Terre-Neuve en guerre

« Ça y est. Je retourne dans l'enfer des tranchées : les pieds dans l'eau et la boue. On est dans la première ligne cette fois-ci. Il y a des planches au fond, mais en pleine nuit, on voit pas grand-chose. L'eau m'arrive jusqu'aux genoux, ça n'a pas de bon sang. En plus, elle est glacée. Je suis gelé jusqu'aux os! C'est l'enfer sur terre ici. Maudite guerre! »

James

Pour en savoir plus
sur les tranchées

« Bon, c'est mon tour de garde. J'ai l'oeil ouvert, mais la tête sous le parapet. Hier, Curnew y est passé. Ces recrues-là pensent tout savoir. On a beau les avertir, ça écoute pas… Seigneur! Je viens de l'échapper belle! Une chance que j'ai mon casque, sinon je serais mort moi aussi. Je prendrais bien une autre ration de rhum. Ça réchauffe le corps et le coeur dans ce bordel. Espérons que le reste de la nuit sera tranquille. »

James

Pour en savoir plus
sur les tours de garde

« Le sergent nous a donné de l'huile de phoque pour qu'on se frictionne les pieds et les jambes. Ça empêche le pied des tranchées qu'il dit, mais ça pue. Cette odeur-là me prend à la gorge. De toute façon, c'est trop tard. La douleur, la fièvre… tout s'embrouille dans ma tête. Je peux rien y faire, c'est la guerre… »

James

Pour en savoir plus
sur le pied des tranchées

« Le soleil se couche bientôt. La relève arrive. On retourne à Louvencourt. Je vais pouvoir me laver. Changer de bas. Pourvu que mes pieds soient pas trop abîmés. J'ai vraiment le goût d'aller boire un coup à l'estaminet avec les gars. Une bonne bouteille de vin après deux semaines au fond des tranchées, je mérite bien ça. Vive la France! »

James

Pour en savoir plus
sur la rotation des régiments