Terre-Neuve en guerre

« Ça y est! On a quitté Gallipoli, Cap Helles et ces maudits Turcs! J'ai failli y rester. J'étais vraiment épuisé après avoir couru entre les tirs d'obus. Les Français m'ont accueilli sur leur navire et m'ont laissé dormir. Puis, ils m'ont aidé à retrouver mon bataillon. Quelle aventure! Au moins, l'évacuation et l'opération de repli sont réussies, à ce qu'il paraît. C'est grâce à nous, les Terre-Neuviens! On n'a peut-être pas vaincu les Turcs, mais on a de quoi être fiers.  »

George

Pour en savoir plus
sur l’évacuation de Cap Helles

« Gauche, droite, gauche, droite, gauche, droite. Ah… J'en peux plus de ces exercices qui n'en finissent plus! Je croyais qu'on était ici pour se reposer. Mes pieds sont en sang tellement j'ai des ampoules à force de marcher. Ce colonel Hadow nous fait suer avec sa discipline de cinglé. Il nous traite comme des chiens! On va lui en faire voir de toutes les couleurs. On va lui montrer de quel bois se chauffent les Terre-Neuviens… Avec les gars, on a composé une chanson pour se moquer de lui. On va la chanter à la prochaine marche!  »

George

Pour en savoir plus
sur Hadow et le camp de Suez

« Oh là là! Je crois que les Françaises ont un petit faible pour les Terre-Neuviens. Quand on a débarqué à Marseille, des filles se sont jetées sur nous. Elles ont arraché les boutons de nos vestes en disant “souvenir”. J'ai eu droit à tout un baiser! Hé, il faut bien se payer un peu de bon temps… Mais le sergent nous a ramenés à l'ordre. Dès que j'ai eu la chance, je me suis échappé avec Charles. Je vous donnerai pas de détails, mais je le regrette pas une seconde, malgré le châtiment militaire!  »

George

Pour en savoir plus
sur Marseille et l’accueil français

« Ouf, il fait pas chaud ici. Nos culottes courtes, c'était bien en Égypte, mais on les échangerait volontiers pour des pantalons maintenant. On est cantonnés dans une vieille grange pour la nuit et pas moyen de faire un feu. Une chance qu'on a des couvertures. Oh! Tom a trouvé de la paille. On va l'étendre sur le plancher. Ce sera un peu moins froid pour dormir. On a une autre grosse journée de marche demain avant d'arriver à Louvencourt.  »

George

Pour en savoir plus
sur la route vers Louvencourt