Terre-Neuve en guerre

« Bon! On a enfin quitté le port de Saint-Jean. Il y a un monde fou sur le quai. Je crois que toute la ville est ici pour nous voir partir. Mère et Père sont là, Marjorie aussi. C'est très excitant! J'ai l'impression d'être déjà un héros. J'ai pas envie de rentrer dans la cabine. Je vais rester encore un peu sur le pont, surtout que le navire empeste le phoque et le poisson! Ça me donne le mal de mer. La traversée jusqu'en Angleterre va être longue! »

James

Pour en savoir plus
sur le navire Florizel

« Bonté divine! Ils nous jouent un hymne canadien en arrivant. Ils peuvent pas faire la différence? On est des Terre-Neuviens, pas des Canadiens! Ils sont aveugles ou quoi? Nos molletières ne sont même pas de la même couleur que les leurs! C'est pas pour rien qu'on nous appelle les “Blue Puttees”! »

James

Pour en savoir plus
sur les « Blue Puttees »

« J'ai rencontré une fille. Mon Dieu, elle est tellement belle, mon Écossaise! On veut se marier. Ses parents sont d'accord. Hier, après le couvre-feu, j'ai réussi à m'échapper pour la rejoindre et lui demander sa main. J'avais pas le coeur à attendre ma prochaine permission. J'ai pas été chanceux, je suis tombé sur un contrôle militaire! Heureusement, l'officier était terre-neuvien. Il m'a laissé passer. Il faut bien s'entraider en temps de guerre. De toute façon, on va tous se retrouver au front dans pas long.  »

James

Pour en savoir plus
sur Édimbourg en Écosse